jeudi 24 avril 2014

L’ex-hôtel de ville devient musée des arts et de l’Histoire


Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte


Siège principal de la première mairie de l’Algérie indépendante, la bâtisse, véritable joyau architectural, est un témoin de premier ordre de l’Histoire de la ville.
Le siège de l’ex-hôtel de ville de Souk Ahras vient de faire l’objet d’une décision fort louable : sa transformation en musée des arts et de l’histoire de la ville, lui qui avait connu tant de péripéties avant de pouvoir finalement jouir d’un statut autre que celui de lieu de propagande partisane et de bureaux fourre-tout. La bâtisse construite en 1886 et inaugurée officiellement en 1887 sous l’égide d’ingénieurs français mais de mains maltaises et italiennes, était destinée avec son style mi-baroque mi-médiéval, aux visiteurs européens qui devaient se reconnaître à travers un bâtiment qui viendrait briser le décor local. On y implanta un commissariat civil et plusieurs services de l’administration coloniale. Siège principal de la première mairie de l’Algérie indépendante, le bâtiment sera récupéré par la direction de la culture la décennie précédente.
Des opérations de réhabilitation effectuées antérieurement n’ont pu produire les effets escomptés et c’est en insistant sur la valeur historique de cette construction vieille de plus d’un siècle, témoin de toute une histoire d’une ville qui préserve jalousement ses joyaux architecturaux, que des intellectuels locaux, ralliés dans leur cause par les cadres du secteur de la culture, ont réussi à relever le pari. Celui de rendre à ce lieu la valeur qui lui est due.
Amor Manaâ, le directeur de la culture de la wilaya de Souk Ahras a déclaré, à ce sujet : «Une convention a été signée entre notre direction et l’agence  nationale de gestion et des réalisations des grands projets de la culture (ARPC) pour la réhabilitation et la transformation du bâtiment en musée des arts et de l’histoire, et ce dans le but de répondre à un besoin en matière de structures où tout visiteur peut apprécier l’histoire millénaire de la région de Souk Ahras grâce à un travail professionnel conçu par des experts dans le domaine.» Il a ajouté qu’une première enveloppe budgétaire estimée à 12,5 milliards de dinars a été allouée à ce projet ambitieux.
Une rallonge est prévue ultérieurement pour l’aménagement et l’équipement interne du musée. «Nous ferons en sorte que tout hypothétique visiteur marchera tout en suivant, à travers des stands aménagés, la chronologie de l’histoire de Souk Ahras depuis l’ère romaine sinon plus haut dans le temps (..) et tout cela nécessite d’abord une volonté et ensuite des moyens matériels, et les deux existent à tous les niveaux notamment des côtés du ministère de tutelle et des autorités locales de Souk Ahras», a-t-il souligné. Le même responsable dira que le projet, dont les travaux commenceront le dernier trimestre de l’année en cours, sera achevé en un temps record.
 
Abderrahmane Djafri


1 commentaire:

Anonyme a dit…

Projet intéressant pour les Souk-Ahrassiens en général et aussi pour ceux qui retourneront dans leur Souk-Ahras de naissance et/ou d'adoption et qui ne manqueront probablement pas de visiter.
Célestine de Frais Vallon